Notre démarche

Contexte

Le projet OursEole s’inscrit dans le cadre de la démarche TEPOS (Territoires à Energie POSitive) engagée par la communauté de communes du Val de Drôme en Biovallée. Elle vise à produire sur le territoire autant d’électricité qu’il en est consommé.

TEPCV

L’intercommunalité est lauréate de l’appel à projet TEPOS-CV (Territoires à énergie positive pour la croissance verte) du Ministère du développement durable, de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques.

graphiqueTEPOS
scenar-ENR-CCVD

Source : CC Val de Drôme en Biovallée

Source : CC Val de Drôme en Biovallée 

L’objectif annuel de production/consommation d’électricité renouvelable en 2040 de la communauté de communes du Val de Drôme en Biovallée est de 132 GWh, dont 98 GWh par l’éolien. Le projet OursEole couvrira 30% de cet objectif.

Le projet OursEole est un projet d’autonomie énergétique mais également financière. En effet, actuellement l’achat d’électricité en provenance de l’extérieur coûte 21 Millions d’euros par an au territoire*.

 

* : données de l’observatoire de l’énergie et des gaz à effet de serre traitées par l’outil  FacETE (2015, source étude PCAET Val de Drôme en Biovallée).

Un projet citoyen

Les élus des collectivités souhaitent ouvrir la réflexion sur la participation citoyenne au financement du projet lorsqu’il sera en phase construction.

Le choix du site

Les documents d’aménagement du territoire

ZDE et SRE Rhône Alpes

Identifié dès 2012 dans l’étude de préfigurations des zones de potentiel de développement éolien (ZDE) de la communauté de communes Val de Drôme en Biovallée, le site du projet OursEole, riverain du site existant de la Répara-Auriples, répond également aux prescriptions de regroupement du Schéma Régional Eolien Auvergne Rhône Alpes. L’objectif est de densifier le parc existant pour éviter le mitage du paysage.

Le Plan Local d’Urbanisme

Dans le cadre du PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable), le PLU de Puy-Saint-Martin préconise de favoriser l’installation de sources d’énergie renouvelable. La zone propice à l’éolien est indiquée au Nord-Nord-Est en marge des limites communales, conformément au schéma éolien départemental.

Des enjeux à prendre en compte

La synthèse des enjeux locaux étudiés (humains, environnementaux et techniques) permettent de définir une implantation pour un parc éolien intégré au territoire.

En 2017, la communauté de communes Val de Drôme en Biovallée a missionné le bureau d’étude Egrega pour réaliser un prédiagnostic technique, environnemental, paysager et économique sur le territoire des communes de Puy-Saint-Martin, la Répara-Auriples et Roynac.

A la suite de cette étude, seule la partie ouest de la zone d’étude a été retenue. La zone d’étude couvrait alors les territoires des communes de Puy-Saint-Martin, la Répara-Auriples et Roynac.

ZoneOuest

Suite à la concertation avec les 3 municipalités, à l’initiative du porteur de projet Bellane Energie, la zone d’étude s’est concentrée sur le territoire de Puy-Saint-Martin.

La Zone d’étude

ZoneEtude

La zone d’étude tient compte des enjeux humains (distance minimale de 500 m aux habitation) et techniques (exclusion des zones de forte pente).

 

L’étude acoustique déterminera les distances minimales effectives à respecter par rapport aux premières habitations.

 

Caractéristiques du Projet

A l’issue des études environnementales et techniques, 5 variantes et deux gabarits d’éoliennes ont été comparés.

 

Cette zone offre un potentiel pour l’exploitation de 3 éoliennes de 4.2 MW, d’un gabarit de 150 m en bout de pales.

 

Elles pourraient produire 39 GWh/an, soit la consommation en électricité de 16 500* foyers (hors chauffage).

 

* Source :  consommation annuelle hors chauffage : https://bilan-electrique-2017.rte-france.com/consommation/14-2/

PlansImplantation

Etudes d’impact

Les enjeux acoustiques

L’étude acoustique déterminera les distances minimales effectives à respecter par rapport aux premières habitations.

 

Un bureau d’étude indépendant évalue à l’aide de microphones calibrés l’environnement sonore au niveau des habitations les plus proches par toutes les conditions de vent (durée d’instrumentation : 28 jours). A partir de ces données, il calcul les émergences acoustiques dues au projet et optimise l’implantation.

 

Pour mieux comprendre le fonctionnement d’une éolienne et les enjeux acoustiques, cliquer ici.

Les enjeux faune-flore

L’ensemble des espèces faune-flore présentes sur le site seront étudiées sur un cycle biologique complet de juin 2019 à Juin 2020 afin d’établir l’état initial du site. Une attention particulière sera portée sur les chauve-souris (chiroptères). A cet effet un micro ultrasonique est installé sur le mât de mesure de vent à 45 m afin d’enregistrer leur activité en altitude et de corréler ces données avec les données climatiques et les prospections des naturalistes sur l’ensemble du site.

 

Les oiseaux (avifaune) aussi bien nicheurs que migrateurs feront eux aussi l’objet d’observations régulières afin de connaître leur activité sur le site et à proximité.

Les enjeux paysagers

L’étude paysagère vise à identifier les enjeux de grand paysage (le massif de la forêt de Saou) mais également d’analyser les perceptions locales du projet afin d’optimiser le projet d’implantation des éoliennes et des aménagements (poste de livraison, chemin, plateformes de montage, etc.). Le paysagiste réalise un recensement du patrimoine bâti et paysager, avant de réaliser des inventaires de terrain. Il utilise l’outil des photomontages pour rendre compte de l’impact paysager du parc éolien.

 

Cliquez ici pour consulter l’état initial avec les photomontages des différentes variables étudiées.

EtudesImpact

Les étapes à venir

Le développement d’un parc éolien se fait sur plusieurs années. Nous vous présentons donc un calendrier prévisionnel des principales étapes à venir.

PlanningV3